Suivi à domicile et traitement de suppléance de l’insuffisance rénale.

 

OBJECTIFS OPÉRATIONNELS :

 

  • Connaître la physiopathologie de la fonction rénale saine
  • Connaître et savoir identifier les différentes pathologies associées à une fonction rénale altérée
  • Identifier les signes de décompensations des MRC (maladies rénales chroniques).
  • Maîtriser les principes de surveillance des traitements de l’insuffisance rénale
  • Identifier les indications et points de surveillance liée à l’hémodialyse ou à la dialyse péritonéale
  • Découverte des gestes techniques liés à la prise en charge d’un patient sous dialyse péritonéale et explication de l’approche éducative associée
  • S’inscrire tout au long du parcours dans une démarche pluri-professionnelle

 

PROGRAMME DE LA FORMATION :

 

Etape 1 : Analyse des pratiques professionnelles

L’évaluation se fait sous forme de cas pratiques, cas cliniques et QCM. Elle est corrigée avec commentaires de la part du formateur.

Etape 2 : Le contenu de formation :

  • Module I. L’anatomie et la physiologie rénale : rôle des reins.
    Dans ce module nous aborderons l’emplacement des reins dans le corps humain, leurs structures, de la paroi extérieure jusqu’à l’infiniment plus petit à l’intérieur, les particularités anatomiques ainsi qu’un rappel de leurs différentes fonctions exocrines et endocrines dans l’organisme (production de l’urine, régulations hormonales, homéostasie,…).
  • Module II. Différents types d’insuffisance rénale : aigüe et chronique.
    Le dysfonctionnement d’un ou des deux reins est dû ou peu amener des pathologies très différentes. Il est primordial de différencier l’affection à caractère aigu de la maladie irréversible, introduisant la chronicité. Les caractéristiques des deux stades de la pathologie rénale seront détaillées.
  • Module III. Sémiologie : à quoi il faut faire attention ! Les signes cliniques associés aux pathologies rénales.
    L’étude, la connaissance des signes cliniques et des symptômes observés dans les maladies rénales demeurent une part essentielle dans le diagnostic, le traitement et les prises en charges des patients. Du dépistage à la prévention, un ensemble de leviers à développer pour tous les soignants.
  • Module IV. Les différents parcours de prise en charge : les traitements médicamenteux, les soins de supports et la surveillance clinique.
    Le patient atteint d’une maladie rénale chronique (MRC) est soumis à des choix de parcours complexes et évolutifs. On ne guérit pas d’une MRC, c’est pourquoi pendant toute sa vie, le patient sera tributaire de traitements médicamenteux, non médicamenteux, de soins itératif  et d’accompagnements médico-sociaux. La sphère des soins occupe une place prépondérante et quotidienne. Le rôle du médecin sera d’accompagner et expliquer les différentes étapes ou phases aiguës pour favoriser l’observance. Le rôle de l‘infirmier sera d’aider le patient dans ses actes au quotidien, d’entamer une action éducative et de savoir le réorienter vers le médecin traitant selon les signes de non observance ou d’aggravation. Les soignants doivent collaborer pour permettre une meilleure qualité de vie possible.
  • Module V. L’ hémodialyse: indications, principe, surveillance, complications, différents types de structure. Accompagnement et rôles médicaux et  infirmiers.
    Parmis les choix de traitements ou d’orientations des MRC arrivées à un stade terminal, le traitement par hémodialyse reste le premier choix actuellement dans notre système de santé. Il est certes coûteux et contraignant mais vital quand il est instauré. Il se réalise en structure de soins mais également de plus en plus à domicile. Le médecin traitant sera en relai du néphrologue pour reformuler et organiser les traitements, qu’ils soient en structure ou au domicile. L’infirmier prendra en charge les soins techniques associés au traitement d’hémodialyse, si nécessaire, ou se positionner en tuteur si auto dialyse. Il fera le relai et assurera également la prise en charge des pathologies connexes (diabète, plaies…)
  • Module VI. La dialyse péritonéale: indications, principe, surveillance, complications. Mise en oeuvre au domicile, rôles médicaux et  infirmiers.
    Ce mode de dialyse, un peu moins développé, est pluri quotidien et s’effectue essentiellement au domicile du patient, ce qui lui prête un degré d’autonomie et une souplesse différente de la contrainte des déplacements en centre de dialyse plusieurs fois par semaine. Une équipe de soignants devant être qualifiée et identifiée, intervient souvent dans l’environnement du patient  pour la formation , le suivi ou les soins. Le médecin devra connaître les spécificités de la dialyse péritonéale, pour assurer le suivi clinique et les prescriptions nécessaires. L’infirmier devra maîtriser les gestes techniques et connaitre la surveillance spécifique de cette technique. Si le patient le souhaite et est en capacité de s’autonomiser, l’infirmier l’accompagne dans la réalisation de ses gestes pour le guider vers l’auto soin.
  • Module VII. La transplantation rénale : parcours, différents types de donneurs, surveillance et rôles infirmiers.
    Choix de traitement considéré à ce jour comme le plus efficient pour une certaine catégorie de patient atteint de MRC, il est largement au centre des choix de développement des pouvoirs publics. Le parcours de la transplantation est tout aussi complexe que celui de la dialyse. Des évolutions juridiques permettent un élargissement des donneurs potentiels. Ainsi il est capital que médecin traitant et infirmiers soient informés des modalités de transplantation, des aspects médico légaux et des conséquences en matière de qualité de vie et d’organisation du parcours. Ils seront des soutien pour le patient et ses proches dans cette étape souvent complexe.
  • Module VIII. Traitements conservateurs, suivi en alternance, soins palliatifs, directives anticipées.
    Il existe des options thérapeutiques aux choix des traitements invasifs de suppléances, abordés précédemment. La qualité de vie est en filigrane et en première ligne pour orienter le patient IRCT. Ce module abordera l‘aspect réglementaire des directives anticipées et permettra au médecin traitant d’accompagner son patient et ses proches si une option palliative se dessine. L’infirmier a un rôle au quotidien, auprès de la famille, pour éventuellement accompagner le patient dans sa fin de vie.
  • Module IX. Education ,attitudes préventives, collaboration, savoir établir et suivre un parcours personnalisé de soins.
    L’objectif est que chaque patient ait son parcours de soins personnalisé évolutif et construit autour de lui avec l’adhésion de l’ensemble des professionnels de santé intervenant. La notion d’équipe se renforce autour d’un plan personnalisé et d’objectifs de soins définis. Les liens ville hôpital doivent se renforcer, par des communications adaptées et le panel des infrastructures ressources disponibles et des règles hygiéno diététiques sera abordé dans ce module.
  • Module X. Rappels et apports du médecin et de la télémédecine.

Etape 3 : Mesure d’impact de la formation :

Une série d’exercices faisant appel aux connaissances théoriques et pratiques acquises au cours de cette formation. Elle est corrigée avec commentaires de la part du formateur.

À propos de la formation

  • Durée: 7 Heures
  • Modalité: E-LEARNING
  • Public: Infirmier diplomé d'état, Médecin généraliste
  • Prérequis: Aucun
  • Prise en charge: Andpc, FIF-PL
  • Prix formation: 665€ (Médecin) 289.94€ (Infirmiers)
  • Code Organisme: 7299
“Quiconque cesse d’apprendre est vieux, qu’il ait vingt ans ou quatre-vingt. Quiconque continue d’apprendre reste jeune” Henri Ford.